SUJETS DE STAGE DE TERRAIN – M2 MASCO – 2019-2020

Procédure pour le choix d’un sujet

Vous trouverez ci-dessous la liste des propositions de sujets M2 pour l’année 2019-2020.
Les étudiants doivent prendre contact avec les encadrants responsables du sujet qui les intéresse pour leur faire part de leur candidature le plus tôt possible.
Les stages s’effectuent de façon individuelle (pas de binôme).
Dès que possible les encadrants enverront directement à Christine Meunier (christine.meunier@univ-amu.fr) le nom de l’étudiant(e) retenu(e) pour leur stage.

3 formats différents pour les stages de terrain (500h)
1/ stage court : 200h
2/ stage long : 300h
3/ stage très long: 500h (rémunéré)

– Formule a :  un stage très long (500h)
– Formule b : un stage court + un stage long (200h + 300h)

 

LISTE DES SUJETS

  1. Intégration des marques prosodiques de la structure informationnelle dans un analyseur automatique du français (très long)
  2. Etude des bases physiologiques de la conversation en IRM fonctionnelle (très long)
  3. L’apport du geste moteur dans l’acquisition du vocabulaire chez l’enfant de Grande Section de maternelle (très long)
  4. Etude de l’implication de la mémoire épisodique dans la cognition sociale (très long)
  5. Revealing the basic mechanisms involved in skilled reading for meaning  (très long)
  6. Music-induced brain plasticity for interpersonal verbal coordination (très long)
  7. Rôle du système moteur dans la perception de la parole/ Functional role of the motor system in speech perception (très long)
  8. Apport d’un programme de réalité virtuelle sur la dysmorphophobie chez l’adolescente souffrant d’anorexie mentale (très long)
  9. Différences interculturelles dans les associations implicites liées au stéréotype du vieillissement et lien avec les taux de prévalence nationaux du MC (très long)
  10. Analyse des facteurs de complexité et des performances d’un système de Compréhension Automatique de Documents (très long)
  11. Experimental work with infants (conducted in the Babylab of Aix) (très long)
  12. What is typed from the brain signal recorded with EEG during typing (très long)
  13. TAL pour modéliser le développement cognitif (court, long ou très long)
  14. Analyse des alignements entre locuteurs dans des interactions interindividuelles (très long)
  15. Neural mechanisms of speech perception and production (très long)
  16. Mémoires en psychologie cognitive et en ergonomie cognitive (très long)
  17. Evaluation de l’intelligibilité chez des patients atteints de troubles de la parole – Optimisation du protocole DAP automatique (très long)
  18. Analyse des alignements entre locuteurs dans des interactions interindividuelles (très long)
  19. Sentence processing (très long)
  20. Effets des émotions sur la cognition (long)
  21. Emotions associées à des tâches cognitives (court)
  22. Effets des émotions sur la cognition en calcul mental (court ou long)
  23. Développement du cerveau et perception de l’information sociale à l’adolescence (court, long ou très long)
  24. Evaluation d’un module informatisée de dépistage des troubles oculomoteurs de bas niveau dans la dyslexie et les troubles d’acquisition de la coordination (long ou très long)
  25. Aspects cognitifs et neurophysiologiques de la mémoire humaine

 


SUJETS

1- Intégration des marques prosodiques de la structure informationnelle dans un analyseur automatique du français

Type de stage : très long

Nom de l’encadrant : Alexis NASR & Cristel PORTES
Contact: Alexis.Nasr@lis-lab.fr
Laboratoire : LIS, UMR 7020 et LPL, UMR 7309
Lieu du stage : LIS (Marseille) et LPL (Aix-en-Provence)
Dates de début et de fin : janvier à mai 2020
Compétences requises : capacité à s’approprier des connaissances pointues en linguistique (prosodie et pragmatique) et en informatique (analyse syntaxique par transition et réseaux neuronnaux) et à les coordonner finement.
Cadre général du stage : croisement des recherches en cours des deux encadrants
Sujet du stage : Le projet ANR ORPHEO auquel Alexis NASR a participé a donné lieu à l’élaboration d’un analyseur automatique utilisant à la fois des informations morpho-syntaxiques et des informations acoustiques (durée des silences) pour l’analyse de corpus de données orales en français. En collaboration avec des collègues de l’IMS de Stuttgart, Cristel Portes dispose d’un corpus d’interactions oral de 45 minutes, entièrement annoté pour la structure informationnelle dans le cadre des modèles QUD (Question Under Discussion, Riester et al., 2018) et pour la prosodie dans le cadre autosegmental-métrique (AM, Delais-Roussarie, et al. 2015). L’objectif du stage est de comparer l’analyse automatique de ces 45 minutes avec leur analyse linguistique manuelle et d’essayer de dégager quelles informations prosodiques supplémentaires pourraient être intégrées à l’analyse automatique pour en améliorer la performance.

Bibliographie :
– Delais-Roussarie, et al. (2015). Intonational phonology of French: Developing a ToBI system for French.
– Portes, C., & Lancia, L. (2017). Earlier or Higher? Comparing French rising-falling contour with rising contour in a corpus of conversation. Journal of phonetics, 63, 35-52.
– Riester, A., Brunetti, L., & De Kuthy, K. (2018). Annotation guidelines for Questions under Discussion and information structure. Information Structure in Lesser-Described Languages: Studies in Prosody and Syntax, 403-443.

 

2- Etude des bases physiologiques de la conversation en IRM fonctionnelle

Type de stage : très long

Nom de l’encadrant : Thierry Chaminade (avec l’équipe du projet “Physiologie des Interactions sociales”: chercheurs Laurent Prévot, Magalie Ochs; post doctorant Youssef Hmamouche, Birgit Rauchbauer).
Contact: thierry.chaminade@univ-amu.fr
Laboratoire : Institut de Neurosciences de la Timone
Lieu du stage : Institut de Neurosciences de la Timone
Dates de début et de fin : à décider
Compétences requises : aucune
Cadre général du stage : Ce stage s’inscrit dans le projet interdisciplinaire A*MIDEX (projet d’initiative d’excellence Aix-Marseille Université) « PhysSocial : Physiologie des Interactions Sociales avec des Agents Naturels et Artificiels » dont l’objectif est l’étude des bases neurophysiologique et comportementale de la conversation.
Sujet du stage :  Au cours du stage devra être acquis un second corpus de données de conversation en IRM fonctionnelle. L’expérience est décrite dans ce reportage  https://www.youtube.com/watch?v=pDyiZBMJILM et cette publication donnée en bibliographie Rauchbauer et al., 2019. Ce corpus de données est composé d’une vingtaine de participants dont l’activité cérébrale est enregistrée en IRM fonctionnelle pendant qu’ils discutent d’un sujet imposé soit avec un(e) confédéré(e) de l’expérimentateur, soit avec une tête robotique conversationnelle. Afin d’étudier les aspects sociaux de la conversation, cet agent artificiel est présenté comme autonome alors qu’il est en fait contrôlé par le confédéré. Le protocole expérimental qui assure une similarité de comportement lors de l’interaction humain-humain et humain-robot permet de comparer les comportements et les activités cérébrales des utilisateurs suivant leur type d’interlocuteur (réel ou artificiel). En fonction de l’avancement et de l’intérêt du stagiaires, plusieurs activités illustrant le caractère interdisciplinaire de ce projet pourront être réalisé au cours du stage. Dans un premier temps, il s’agit d’utiliser l’interface de contrôle de la tête robotique pour façonner des comportements sociaux réalistes, en lien avec un artiste en résidence à l’Iméra pendant la durée du stage et associé à ce projet, Zavèn Paré. Une partie importante du stage concerne l’acquisition de données en IRM fonctionnelle (recrutement des participants, organisation des enregistrements etc…). Enfin, les données comportementales et neurophysiologiques acquises seront analysées afin d’identifier les différences de comportements verbaux et de réponses neurophysiologiques suivant qu’ils interagissent avec l’humain et le robot. Un des enjeux du stage est d’identifier les caractéristiques verbales et non-verbales pertinentes pour distinguer ces deux types d’interaction. Il s’agira plus précisément d’extraire des paramètres linguistiques (e.g. complexité lexicale, fluidité du dialogue, unités musculaires du visage activées) calculés à partir des signaux verbaux et non-verbaux pour identifier les plus pertinents pour chaque contexte social. Plusieurs approches comparatives, telles que l’analyse statistique ou l’utilisation de méthodes de classification automatique, pourront être utilisées.

Bibliographie :
– Rauchbauer, B., Nazarian, B., Bourhis, M., Ochs, M., Prévot, L., & Chaminade, T. 2019. Brain activity during reciprocal social interaction investigated using conversational robots as control condition. Philosophical Transactions of the Royal Society B. 374(1771).
– Thierry Chaminade, Birgit Rauchbauer, Bruno Nazarian, Morgane Bourhis, Magalie Ochs, and Laurent Prévot, Investigating the dimensions of conversational agents’ social competence using objective neurophysiological measurements, International Conference on Multimodal Interaction (ICMI), 2019, Boulder (USA)
– Challenges in linking physiological measures and linguistic productions in Conversations Thierry Chaminade, Laurent Prévot, Magalie Ochs, Birgit Rauchbauer and Noël Nguyen LiNCR Workshop, 11th edition of the Language Resources and Evaluation Conference (LREC), 2018, Miyazaki (Japan)

 

3- L’apport du geste moteur dans l’acquisition du vocabulaire chez l’enfant de Grande Section de maternelle

Type de stage : très long

Nom de l’encadrant : Pascale Colé (en collaboration avec Marion Tellier, LPL, & Christine Assaiante, LNC).
Contact: pascale.cole@univ-amu.fr
Laboratoire : Laboratoire de Psychologie Cognitive (LPC)
Sujet du stage :  Les modèles neurobiologiques décrivent le langage comme un système de traitement multimodal qui active à la fois des aires corticales strictement dévolues au traitement de l’information langagière mais également des aires motrices correspondant aux gestes des mots traités.
Cette conception s’inspire de l’approche dite de la cognition incarnée (Barsalou, 1999) selon laquelle, le fonctionnement cognitif humain serait intrinsèquement sensorimoteur et reposerait sur un couplage étroit entre la perception et l’action.
Des résultats suggèrent que l’utilisation du geste serait bénéfique à l’apprentissage de nouveaux mots, chez l’adulte qui apprend une langue étrangère (Macedonia et al. 2010). L’objectif de l’étude proposée est de tester cette hypothèse avec des enfants scolarisés en grande section de maternelle (soit avant l’apprentissage formel de la lecture).

 

4- Etude de l’implication de la mémoire épisodique dans la cognition sociale.

Type de stage : très long

Nom de l’encadrant : Maud Champagne-Lavau & Noémie Moreau.
Contact: maud.champagne-lavau@univ-amu.fr
Laboratoire : Laboratoire Parole et Langage (LPL)
Lieu du stage : Laboratoire Parole et Langage (LPL)
Dates de début et de fin : A discuter
Compétences requises : lecture de l’anglais, connaissances en psychologie cognitive, intérêt pour la méthode expérimentale, intérêt pour la notion de théorie de l’esprit
Cadre général du stage : Etude de l’implication de la mémoire épisodique dans la cognition sociale.
Sujet du stage :  L’objectif de ce stage est d’étudier comment des mécanismes cognitifs tels que la mémoire épisodique sont impliqués lorsque nous attribuons à autrui des états mentaux tels que croyances, intentions, connaissances (Théorie de l’esprit) en situation de communication. Il s’agira de conduire et valider une tâche permettant de répondre à cet objectif chez le sujet sain. La théorie de l’esprit joue un rôle central dans nos interactions quotidiennes en permettant notamment de comprendre les énoncés de nos interlocuteurs en situation de conversation. Pour certains auteurs (Stone et Gerrans, 2006), elle serait le résultat d’une interaction entre des processus de bas niveau (e.g., perception de la direction du regard, de la voix) et des processus généraux de haut niveau incluant notamment le langage et la mémoire épisodique. Alors que des données de neuroimagerie fonctionnelle (Hassabis & Maguire, 2007 ; Spreng & Mar, 2012) vont dans le sens de cette hypothèse, des questions restent posées concernant la façon dont la mémoire épisodique contribue à l’attribution d’états mentaux à notre interlocuteur et comment ces fonctions cognitives s’articulent d’un point de vue clinique.

Bibliographie :
– Hassabis, D., & Maguire, E. A. (2007). Deconstructing episodic memory with construction. Trends in Cognitive Sciences, 11(7), 299-306.
– Moreau, N., Viallet, F., & Champagne-Lavau, M. (2013). Using memories to understand others: The role of episodic memory in theory of mind impairment in Alzheimer disease. Ageing Research Reviews, 12(4), 833-839.
– Spreng, R. N., & Mar, R. A. (2012). I remember you: a role for memory in social cognition and the functional neuroanatomy of their interaction. Brain Research, 1428, 43-50.
– Stone, V. E., & Gerrans, P. (2006). What’s domain-specific about theory of mind?  Social Neuroscience, 1(3-4), 309-319.

 

5- Revealing the basic mechanisms involved in skilled reading for meaning.

Type de stage : très long

Nom de l’encadrant : Jonathan Grainger
Contact: i.jonathan.grainger@gmail.com
Laboratoire : Laboratoire de Psychologie Cognitive (LPC)
Lieu du stage : Laboratoire de Psychologie Cognitive (LPC)
Dates de début et de fin : A discuter
Sujet du stage :  How do skilled readers read? That is the question that my ERC research team composed of PhD students, post-docs, and research assistants, aims to answer using behavioral experiments (including eye-movement recordings), electrophysiology, MEG, and fMRI. Given recent advances in research on single word reading, we now aim to answer fundamental questions about sentence reading, such as how word order information is encoded, since information about word identities (and the corresponding parts-of-speech) and word order are the basic ingredients for computing syntactic structures and meaning. Our recent investigations have revealed a number of fascinating phenomena that have helped improve our understanding of basic processes in reading – such as transposed-word effects, where readers fail to that notice the order of words is incorrect in a sentence – or the incredible bilingual sentence superiority effect demonstrating that French-English bilinguals can extract syntactic structure from very briefly (200 ms) presented word sequences composed of a mixture of French and English words.

Bibliographie :
– Deckerck, M., Wen, Y., Snell, J., Meade, G., & Grainger, J. (2019). Unified syntax in the bilingual mind. Psychonomic Bulletin and Review, in press.
– Mirault, M., Snell, J., & Grainger, J. (2018). You that read wrong again! A transposed-word effect in grammaticality judgments. Psychological Science, 29, 1922-1929.
– Pegado, F. & Grainger, J. (2019). A transposed-word effect in same-different judgments to sequences of words. Journal of Experimental Psychology: Learning, Memory, and Cognition, in press.
– Snell, J. & Grainger, J. (2019). Readers are parallel processors. Trends in Cognitive Sciences, 23, 537-546.
– Wen, Y., Snell, J., & Grainger, J. (2019). Parallel, cascaded, interactive processing of words during sentence reading. Cognition, in press.

 

6- Music-induced brain plasticity for interpersonal verbal coordination.

Type de stage : très long

Nom de l’encadrant :  Daniele Schön
Contact: daniele.schon@univ-amu.fr
Laboratoire :  Institut de Neurosciences des Systèmes
Lieu du stage :  Institut de Neurosciences des Systèmes
Dates de début et de fin :  Janvier/Février – Mai/Juin
Compétences requises :  programmation
Cadre général du stage : Neurosciences Cognitives

Sujet du stage :   Social interactions among humans are often mediated by language. During verbal communication individuals tend to align at different linguistic levels. Multi-level alignment improves communication by optimizing turn-taking and coordination. Similarly, playing music requires fine temporal alignment and coordination abilities, in order to anticipate, attend and adapt to other’s actions in real time. The aim of the project is to study the effect of music making on interpersonal verbal coordination. We will measure the effect of music training on interpersonal verbal coordination and on neural dynamics.

 

7- Rôle du système moteur dans la perception de la parole/ Functional role of the motor system in speech perception

Type de stage : très long

Nom de l’encadrant : Kristof Strijkers (LPL) & Benjamin Morillon (INS)
Contact: kristof.strijkers@gmail.com
Laboratoire : Laboratoire Parole et Langage (LPL) & Institut de Neurosciences des Systèmes
Lieu du stage : LPL, Aix-en-Provence
Dates de début et de fin : janvier/février 2020 – avril/mai 2020 (mais flexible)
Compétences requises : aucune
Cadre général du stage :  Rôle du système moteur dans la perception de la parole
Implication dans le stage : Mise en place d’une expérience comportementale/EEG, acquisition et analyse des données

Sujet du stage :
While traditional models proposed a strict separation between the activation of motor and sensory systems for the production versus perception of speech, respectively, by now most researchers agree that there is much more functional interaction between sensory and motor activation during language behavior. Despite this increasing consensus that the integration of sensorimotor knowledge plays an important role in the processing of speech and language, much less consensus exists on what that exact role may be as well as the functional mechanics that could underpin it. In particular, influential theories about speech perception do not agree on the role of the motor system (Skipper et al., 2017): Dual-stream theories suggest that the motor system is not crucial (Hickok and Poeppel, 2007), whereas opposing theories ascribe a fundamental role to the motor system in speech perception (Pulvermüller and Fadiga, 2010).

This research project aims at investigating in an EEG experiment the conditions under which the motor system optimally contribute to speech comprehension. In a speech comprehension task involving presentation of sentences, speech comprehension will be estimated as a function of: 1. the volume of the background noise (i.e. signal-to-noise ratio; SNR) and 2. the speech rate, as these two acoustic dimensions are known to impact comprehension and were respectively suggested to determine motor implication in phonemic processing (Du et al., 2014) and audio-motor connectivity (Assaneo and Poeppel, 2018) during speech perception. Additionally, motor implication will be modulated in two separate ways: 1. through a tapping task where participants will move at the syllabic (~4 Hz) or phrasal rate (~1 Hz) to increase their ability to segment auditory information (Morillon et al., 2014); and 2. through the use of action-words, known to recruit motor cortex activity specific to the effector of the command (e.g. Strijkers et al., 2017). During these tasks continuous EEG will be recorded in order to (1) asses (in sensor space) whether tapping and/or action semantics modulate the auditory event-related potentials (ERPs) in noise vs. no-noise conditions, and to (2) explore (in source space) whether behavioral and ERP modulations driven by tapping and action semantics are indeed driven by a functional coupling between motor cortex and auditory cortex.

Bibliographie :
– Assaneo MF, Poeppel D (2018) The coupling between auditory and motor cortices is rate-restricted: Evidence for an intrinsic speech-motor rhythm. Sci Adv 4:eaao3842.
– Du Y, Buchsbaum BR, Grady CL, Alain C (2014) Noise differentially impacts phoneme representations in the auditory and speech motor systems. Proc Natl Acad Sci USA 111:7126–7131.
– Hickok G, Poeppel D (2007) The cortical organization of speech processing. Nat Rev Neurosci 8:393–402.
– Morillon B, Schroeder CE, Wyart V (2014) Motor contributions to the temporal precision of auditory attention. Nature Communications 5:5255.
– Pulvermüller F, Fadiga L (2010) Active perception: sensorimotor circuits as a cortical basis for language. Nat Rev Neurosci 11:351–360.
– Skipper JI, Devlin JT, Lametti DR (2017) The hearing ear is always found close to the speaking tongue: Review of the role of the motor system in speech perception. Brain and Language 164:77–105.
– Strijkers K, Costa A, Pulvermüller F (2017) The cortical dynamics of speaking: Lexical and phonological knowledge simultaneously recruit the frontal and temporal cortex within 200 ms. NeuroImage 163:206–219.

 

8- Apport d’un programme de réalité virtuelle sur la dysmorphophobie chez l’adolescente souffrant d’anorexie mentale

Type de stage : très long

Nom de l’encadrant : Deruelle christine/ Bat Flora
Contact: christine.deruelle@univ-amu.fr
Laboratoire : Institut de neurosciences de la Timone
Lieu du stage : Hôpital Salvator, Marseille
Dates de début et de fin : 01/01/20 jusqu’à fin mai ou juin selon les conditions du masco
Compétences requises : Statistiques

Sujet du stage :
La représentation du corps est largement altérée chez certaines populations de patientes comme celles souffrant de troubles du comportement alimentaire. Il s’agit ici de mieux comprendre les facteurs pouvant influer sur ces altérations. En particulier nous évaluerons si un outil basé sur la réalité virtuelle peut être un outil efficace dans ces pathologies.

 

9- Différences interculturelles dans les associations implicites liées au stéréotype du vieillissement et lien avec les taux de prévalence nationaux du MC

Type de stage : très long

Nom de l’encadrant : Isabelle Régner & Patrick Lemaire
Contact: isabelle.regner@univ-amu.fr
Laboratoire : LPC
Lieu du stage : LPC, St Charles
Dates de début et de fin : Janvier-Juin 2020
Compétences requises : Bonnes connaissances en programmation informatique ; Connaissances en psychologie sur les stéréotypes et le test des associations implicites.
Cadre général du stage : Revue de la littérature scientifique sur les mesures implicites des attitudes stéréotypiques vis-à-vis du vieillissement. Mise au point de scripts IAT et mise en ligne en vue de passations à distance dans différents pays. Traitements statistiques des premières données et interprétation des résultats.

Sujet du stage :
Différences interculturelles dans les associations implicites liées au stéréotype du vieillissement et lien avec les taux de prévalence nationaux du MCI.

Bibliographie :
Nosek et al. (2009). National differences in gender–science stereotypes predict national sex differences in science and math achievement. PNAS June 30, 2009 106 (26) 10593-10597
Hummert et al. (2002). Using the Implicit Association Test to Measure Age Differences in Implicit Social Cognitions. Psychology & Aging, 17, 482–495.

 

10- Analyse des facteurs de complexité et des performances d’un système de Compréhension Automatique de Documents

Type de stage : très long

Nom de l’encadrant : Frédéric Béchet,  Alexis Nasr
Contact: Frederic.Bechet@lis-lab.fr
Laboratoire : Laboratoire Informatique et Systèmes – LIS
Lieu du stage : campus de Luminy
Dates de début et de fin : 01/02/2020 – 31/07/2020
Compétences requises : Connaissances en analyse linguistique, traitement automatique du langage, apprentissage automatique ; maîtrise de la programmation en python pour manipuler des corpus annotés.
Cadre général du stage : Analyse des facteurs de complexité et des performances d’un système de Compréhension Automatique de Documents.

Sujet du stage :
La compréhension automatique de texte (Machine Reading Comprehension) consiste pour une machine à répondre à des questions portant sur un document écrit, chaque réponse se présentant sous la forme d’un passage du document. Il s’agit de la version automatique de la tâche, de compréhension écrite, qui permet de vérifier les capacités des élèves à lire un texte et à le comprendre. Du point de vue du Traitement Automatique des Langues il s’agit d’un cas particulier de la tâche de Question/Réponse où les questions ne sont pas de portée générale mais sont, au contraire, liées à un document particulier. Cette tâche a reçu récemment une attention particulière avec la mise à disposition de deux très grands corpus de textes enrichis de questions et réponses : le corpus SQuAD (Rajpurkar et al., 2016) et le corpus MS MARCO (Nguyen et al., 2016) contenant chacun plus de 100k triplets (corpus, question, réponse) où chaque question a été produite par un humain, soit via crowd-sourcing, soit via de vraies requêtes de moteurs de recherche. Ces corpus ont permis le développement de nombreuses approches basées sur de l’apprentissage supervisé, principalement avec des réseaux de neurones profonds avec une amélioration significative des résultats par rapport aux méthodes fondées sur des analyses linguistiques ou sur des méthodes d’appariement entre questions et texte contenant les réponses (Hermann et al., 2015).
Récemment, selon le site https://rajpurkar.github.io/SQuAD-explorer/ les performances des systèmes basés sur des plongements contextuels de type BERT (Devlin et al., 2018) ou XLNet (Yang et al., 2019) obtiennent des performances équivalentes aux performances humaines. Le bond spectaculaire des résultats de ces systèmes pose de nombreuses questions auxquelles ce stage s’efforcera de répondre:
–    Au-delà des résultats bruts donnant une analyse quantitative des performances de ces systèmes, peut-on développer automatiquement une analyse qualitative permettant de confirmer ou d’infirmer le fait que les machines aient rejoint l’humain sur cette tâche ?
–    En reprenant la méthodologie proposée dans (Marzinotto et al., 2018b), peut-on définir les facteurs de complexité qui affectent les performances des systèmes sur ces tâches ?
–    Un système BERT-SQuAD a récemment été adapté (Bechet et al., 2019) à la langue française en générant un corpus d’apprentissage partir d’un corpus annoté en syntaxe et en cadre sémantique (Marzinotto et al.,2018a). En analysant les sorties d’un tel système sur des questions issues elles aussi d’un corpus annoté syntaxiquement et sémantiquement, peut-on se faire une idée précise du type de connaissances apprises par ces modèles pour résoudre la tâche ?

Bibliographie :
– (Rajpurkar et al., 2016) Pranav Rajpurkar, Jian Zhang, Konstantin Lopyrev, and Percy Liang. 2016. Squad: 100,000+ questions for machine comprehension of text. In Proceedings of the 2016 Conference on Empirical Methods in Natural Language Processing, pages 2383–2392. Association for Computational Linguistics.
– (Nguyen et al., 2016) Tri Nguyen, Mir Rosenberg, Xia Song, Jianfeng Gao, Saurabh Tiwary, Rangan Majumder, and Li Deng. 2016. Ms marco : A human generated machine reading comprehension dataset. arXiv preprint arXiv :1611.09268
– (Hermann et al., 2015) Karl Moritz Hermann, Tomáš Koˇciský, Edward Grefenstette, Lasse Espeholt, Will Kay, Mustafa Suleyman, and Phil Blunsom. 2015. Teaching machines to read and comprehend. In Proceedings of the 28th International Conference on Neural Information Processing Systems – Volume 1, NIPS’15, pages 1693–1701, Cambridge, MA, USA. MIT Press.
– (Devlin et al., 2018) Jacob Devlin, Ming-Wei Chang, Kenton Lee, and Kristina Toutanova. 2018. BERT: Pre-training of deep bidirectional transformers for language understanding. arXiv preprint arXiv :1810.04805.
– (Yang et al., 2019) Zhilin Yang, Zihang Dai, Yiming Yang, Jaime G. Carbonell, Ruslan Salakhutdinov, and Quoc V. Le. 2019. Xlnet: Generalized autoregressive pretraining for language understanding. CoRR, abs/1906.08237.
– (Marzinotto et al., 2018a) Gabriel Marzinotto, Jeremy Auguste, Frederic Bechet, Géraldine Damnati, and Alexis Nasr. 2018. Semantic frame parsing for information extraction: the CALOR corpus. In Proceedings of the Eleventh International Conference on Language Resources and Evaluation (LREC-2018). European Language Resource Association.
– (Marzinotto et al., 2018b) Gabriel Marzinotto, Frederic Bechet, Geraldine Damnati, and Alexis Nasr. 2018.  Sources of Complexity in Semantic Frame Parsing for Information Extraction. In International FrameNet Workshop2018, Miyazaki, Japan.
– (Bechet et al., 2019) Frédéric Béchet, Cindy Aloui, Delphine Charlet, Geraldine Damnati, Johannes Heinecke, et al. CALOR-QUEST: generating a training corpus for Machine Reading Comprehension models from shallow semantic annotations. MRQA: Machine Reading for Question Answering – Workshop at EMNLP-IJCNLP 2019 – 2019 Conference on Empirical Methods in Natural Language Processing, Nov 2019, Hong Kong, China. ⟨hal-02317018⟩

 

11- Experimental work with infants (conducted in the Babylab of Aix)

Type de stage : très long

Nom de l’encadrant : Isabelle Dautriche
Contact: isabelle.dautriche@univ-amu.fr
Laboratoire Laboratoire de Psychologie Cognitive UMR7290
Lieu du stage : Aix-Marseille
Dates de début et de fin : Jan/Jun 2020
Compétences requises : Communicative skills (with parents and children), Programming skills, Capacity to work independently
Cadre général du stage : Experimental work with infants (conducted in the Babylab of Aix).

Sujet du stage :
Languages use symbols to refer to things in the world, and the mapping between the symbols and their referents may be arbitrary. Iconic systems however, use signals that resemble their referents. Because the later are more “natural-like” systems of communication and could be understood spontaneously, they are thought to play a major role in the acquisition of languages both in ontogeny and phylogeny (Dingemanse et al, 2015). Studies looking at the understanding of iconic signals have shown mixed results both in the vocal and in the gesture modality (Fort et al, 2018, Bohn et al., 2019). And perhaps
surprisingly, there seems to be no advantage in iconic vs. arbitrary gestures early in life (Namy, Campbell & Tomasello, 2004).
All previous studies have concentrated on iconic gestures and vocal sounds as these are obviously directly relevant for language. Here we aim to test the role of iconicity, in a nonlinguistic modality, i.e. visual, in symbol learning. We compare children’s mapping of iconic visual symbols vs. arbitrary visual symbols to see whether there is an advantage of iconic mappings.
The student will have to design an experiment, recruit participants, test infants and analyse the resulting data.

Bibliographie :
Bohn, M., Call, J., & Tomasello, M. (2019). Natural reference: A phylo-and ontogenetic
perspective on the comprehension of iconic gestures and vocalizations. Developmental
science, 22(2), e12757.
Dingemanse, M., Blasi, D. E., Lupyan, G., Christiansen, M. H., & Monaghan, P. (2015).
Arbitrariness, iconicity, and systematicity in language. Trends in cognitive sciences, 19(10),
603-615.
Fort, M., Lammertink, I., Peperkamp, S., Guevara-Rukoz, A., Fikkert, P., & Tsuji, S. (2018).
Symbouki: a meta-analysis on the emergence of sound symbolism in early language
acquisition. Developmental science, 21(5), e12659.
Namy, L. L., Campbell, A. L., & Tomasello, M. (2004). The changing role of iconicity in nonverbal
symbol learning: A U-shaped trajectory in the acquisition of arbitrary
gestures. Journal of Cognition and Development, 5(1), 37-57.

 

12- What is typed from the brain signal recorded with EEG during typing

Type de stage : très long

Name of the supervisor: Svetlana Pinet, Daniele Schön, Marieke Longcamp
Contact: svetlana.pinet@gmail.com
Laboratory/Department: BCBL (San Sebastian, Spain), INS, LNC
Location of the internship: San Sebastian/Marseille
(Estimated) Start and end date: January-June 2020
Required competences: MATLAB programming, machine learning (notions), interest in signal processing, language processing, and motor control
General framework of the internship:
Temporal areas present entrainment to speech envelope during speech perception. The causal role of this entrainment for language comprehension is of growing interest. Specifically, characteristics of the speech signal, such as phonetic features, can be decoded from ECoG data recorded over temporal areas. Recently, it has been found that phonetic features of the speech signal can also be decoded from EEG signal, which is noisier but easier to acquire than ECoG data (Di Liberto et al., 2015). All these studies have been conducted in speech perception. However, similar results have been obtained decoding spoken phonemes and reconstructing the produced speech signal using ECoG signal recorded over sensorimotor areas during speech production (Ramsey et al., 2008).

Topic description:
The aim of this project is to try to decode what is typed from the brain signal recorded with EEG during typing. The main questions that this project aims to answer are:
– Is it possible to decode typed letters from brain signal, using keystrokes onset times?
– Which areas will we be able to decode the signal from?
– Can we decode different aspects of the typing behavior, such as the laterality of the hand used to type, the consonant/vowel status of the letter, etc.?
Areas of interest are motor/premotor and temporal areas. Similar to speech production, we expect sensorimotor areas to display the strongest correlation with the produced typed signal. The activation of temporal areas during typing would suggest activation of phonological representations during motor execution.
This project, if successful, would constitute a proof of concept that we can use EEG data to decode letters produced during typing. Ultimately, this project can answer important questions in cognitive science regarding the relationship between response selection (sometimes called “central” or cognitive processes) and execution (“peripheral” motor processes).

(References):
Anumanchipalli, G. K., Chartier, J., & Chang, E. F. (2019). Speech synthesis from neural decoding of spoken sentences. Nature, 568(7753), 493.
Di Liberto, G. M., O’Sullivan, J. A., & Lalor, E. C. (2015). Low-frequency cortical entrainment to speech reflects phoneme-level processing. Current Biology, 25(19), 2457-2465.
Ramsey, N. F., Salari, E., Aarnoutse, E. J., Vansteensel, M. J., Bleichner, M. G., & Freudenburg, Z. V. (2018). Decoding spoken phonemes from sensorimotor cortex with high-density ECoG grids. Neuroimage, 180, 301-311.

 

13- TAL pour modéliser le développement cognitif

Type de stage : court, long ou très long

Nom de l’encadrant : Abdellah Fourtassi
Contact: abdellah.fourtassi@gmail.com
Laboratoire : LIS
Lieu du stage : Luminy/St Charles
Dates de début et de fin : Flexible
Compétences requises : programmation en Python et/ou R
Cadre général du stage : TAL pour modéliser le développement cognitif

Sujet du stage :

To what extent does language shape the way we reason about the world? This question has fascinated thinkers throughout the ages. For example, researchers who study children’s cognitive development have asked if some syntactic distinctions (e.g., count vs. mass nouns) that exist in the children’s native language determine their corresponding mental categories (i.e., the distinction object vs. substance). What they found was interesting: While such linguistic distinctions are not a prerequisite for the emergence of the mental categories, they do appear to influence these mental categories in a significant way. For example, children who grow up speaking Japanese (a language that does not have the mass/count distinction) judge the object-substance boundary differently than English-learning children do.

In this project, we explore the mechanism of this development. Using tools from Natural Language Processing, we build a model that relates the children’s linguistic input (i.e., the language they hear around them in a natural context) to the children’s behavior in laboratory studies. This model will allow us to investigate crucial questions that have not yet been answered. For example, we ask if the statistical regularities in the input are, in and of themselves, enough to give rise to the behavior we observe in the laboratory.  Further, we explore the extent to which development over childhood can be accounted for by mere knowledge accumulation, and the extent to which it requires a qualitative change in the underlying cognitive processes. Finally, since the model is data-driven (i.e., the linguistic cues are not pre-specified, but inferred bottom-up), we will be able to test whether syntactic cues are combined with other cues that result from more general patterns of word usage.

The student will start from an existing NLP model and will work together with the mentor (Abdellah Fourtassi) on adapting this model to the scientific question at hand.  The project requires strong programming skills (preferably in Python) and an interest in interdisciplinary research. If enough progress is made, the student can be a co-author in the final scientific publication (Below is a paper I wrote with a student last year).

Bibliographie :
Fourtassi, A., Scheinfeld, I., & Frank, M., C. (2019). The Development of Abstract Concepts in Children’s Early Lexical Networks. In Proceedings of the 10th Workshop on Cognitive Modeling and Computational Linguistics (CMCL).

 

14- Analyse des alignements entre locuteurs dans des interactions interindividuelles

Type de stage : très long

Nom de l’encadrant : Roxane Bertrand & Frédéric Béchet
Contact: roxane.bertrand@univ-amu.fr, Frederic.Bechet@lis-lab.fr
Laboratoire : LPL / LIS
Lieu du stage : LPL, Aix-en-Provence
Dates de début et de fin : 01/02/2020 – 31/07/2020
Compétences requises : Connaissances en analyse linguistique, traitement automatique du langage ; maîtrise de la programmation en python pour manipuler des corpus.
Cadre général du stage : Analyse des alignements entre locuteurs dans des interactions interindividuelles

Sujet du stage :
L’objectif de ce mémoire est de caractériser les formats de réponses révélant un alignement entre les locuteurs dans une interaction interindividuelle. En linguistique interactionnelle (Couper-Kuhlen & Selting 2017), la notion de ‘préférence’ permet de rendre compte de différents types de réponses : les réponses positives sont ainsi les réponses préférées parmi les alternatives possibles (Heritage 1984). Ainsi, la réponse préférée à une invitation est une acceptation. Les réponses étudiées dans ce travail sont les items de feedback multimodaux tels que  « oui », « d’accord », « ouais »,  les  sourires et les mouvements de tête (hochements rapides) qui véhiculent des fonctions d’accord, de compréhension, d’évaluation positive, et qui favoriseraient une forme d’alignement. A l’inverse, les feedbacks tels que « non », « mhm », « beh », « mouais » et les mouvements de tête (lents, et latéraux) seraient plutôt associés à des fonctions négatives (réfutation, rejet) (Cerrato 2007) créant un désalignement potentiel entre les locuteurs. Par ailleurs, le paramètre de délai d’apparition de la réponse est souvent évoqué comme un élément crucial pour caractériser une réponse : les réponses non préférées seraient produites avec un plus grand délai que les réponses préférées. Peu d’études à notre connaissance ont traité ces questions de manière systématique, excepté Kobin & Kendrick (2015) dont les résultats sont bien moins tranchés.

En nous appuyant sur les résultats de cette étude, le but de ce stage consiste à vérifier des hypothèses portant sur l’alignement/désalignement entre locuteurs en appliquant sur de grands corpus d’interactions des méthodes basées sur l’apprentissage automatique, notamment l’apprentissage de représentation. La méthode générale consistera dans un premier temps à identifier dans les corpus considérés certaines situations prototypiques d’alignement et désalignement grâce à l’extraction automatique d’items de feedbacks multimodaux sur la base des annotations déjà existantes. Dans un deuxième temps des modèles d’apprentissage seront appris sur ces exemples identifiées pour permettre d’une part de déterminer statistiquement quels sont les facteurs discriminant permettant de caractériser ces alignements/désalignements et d’autre part de détecter dans de vastes corpus d’interactions des situations pouvant relever des mêmes phénomènes, permettant d’initier une boucle vertueuse d’annotation basée sur l’apprentissage actif et la collaboration entre annotateurs experts et systèmes d’annotation automatique.

 

15- Neural mechanisms of speech perception and production

Type de stage : très long

Name of the supervisor: prof. dr. Milene Bonte, prof. dr. Bernadette Jansma, or dr. Francesco Gentile
Contact: m.bonte@maastrichtuniversity.nl
Laboratory/Department: Maastricht Brain Imaging Center, Dept. Cognitive Neuroscience, Faculty of Psychology and Neuroscience, Maastricht University.
Location of the internship: Maastricht, The Netherlands
(Estimated) Start and end date: duration 6-9 months; precise timing flexible.
Required competences: We are looking for a master student with an interest in studying the neurocognitive basis of language or language development and with an affinity to computers and data analysis.
General framework of the internship and topic description:
The internship will be performed within the Language lab, Maastricht Brain Imaging Center, Maastricht University (http://mbic-languagelab.nl/en/). Our group studies basic and higher-order neural mechanisms of speech perception and production in healthy adults as well as developmental changes in these mechanism in children (normal readers and dyslexia). During the internship you will use behavioral, EEG or fMRI measures to focus on a specific topic of choice within one of our ongoing research lines.

You will get acquainted with all aspects of performing an experimental study, including literature search, formulation of hypotheses, experimental design, data acquisition and analysis, data interpretation and writing. Furthermore, you will be invited to participate in our bi-weekly Language lab meetings including presenting your internship project.

 

16- Mémoires en psychologie cognitive et en ergonomie cognitive

Type de stage : très long

Nom de l’encadrant : Brice ISABLEU (PSYCLE)
Contact: brice.isableu@univ-amu.fr
Laboratoire : PSYCLE, Aix-en-Provence
Cadre général du stage :
La prise en compte systématique et a priori de la variabilité interindividuelle et intraindividuelle est importante afin d’adapter et personnaliser le niveau de complexité des interactions humains-humains et humains-systèmes aux capacités, ressources et caractéristiques de chaque individu. L’objectif vise tout en améliorant le bien-être de l’individu, à réduire les incidents et accidents (souvent imputée à l’erreur humaine) qui pourraient relever en partie du caractère non adapté des tâches, situations, environnements et systèmes aux caractéristiques de l’individu. Les travaux visent à étudier les stratégies individuelles (variabilité interindividuelle) et l’influence de celles-ci sur les capacités de régulation, d’adaptation et d’apprentissage (variabilité intraindividuelle) de l’individu (sain, fragile ou pathologique) lors de situations/tâches d’interaction sensorimotrice et/ou sociale (Homme/Homme ou Homme/Robot/Systèmes/Machines, ou Hommes/Agents virtuels) et dans des environnements dynamiques complexes et incertains.

La réalité virtuelle augmentée et mixte, sont utilisées au moyen de casque de réalité virtuelle pour contrôler à la fois la complexité de la situation et de l’environnement, la densité/distribution spatiotemporelle des informations, et les caractéristiques des individus au cours de l’interaction.

Pour plus d’information sur ce sujet, voir le document Sujet16_ISABLEU Brice_2019-2020.pdf

 

17- Evaluation de l’intelligibilité chez des patients atteints de troubles de la parole – Optimisation du protocole DAP automatique

Type de stage : très long

Nom de l’encadrant : Corinne Fredouille
Contact: corinne.fredouille@univ-avignon.fr
Laboratoire : Laboratoire d’Informatique d’Avignon
Lieu du stage : Laboratoire d’Informatique d’Avignon
Dates de début et de fin : A discuter

Sujet du stage : Le terme « troubles de la parole » fait référence à l’ensemble des déficiences affectant la production de la parole chez un être humain. Le bégaiement est un exemple de troubles de la parole.
Le LIA travaille depuis une dizaine d’années sur les troubles de la parole, et plus particulièrement sur la manière dont les outils de traitements automatiques peuvent aider les cliniciens et les phonéticiens dans leur analyse acoustico-phonétique du signal de parole et/ou perceptive des productions de parole en vue de mieux comprendre les dégradations inhérentes aux troubles de la parole. Les travaux les plus récents portent notamment sur l’étude d’un système de détection automatique de déviances dans des productions de parole dégradée [Laaridh et al., 2015] ou d’un système automatique de prédiction du degré d’intelligibilité basé sur des i-vecteurs [Laaridh et al., 2017 ; Laaridh et al., 2018]. Dans un premier temps, ces approches ont été appliquées sur des productions de parole dégradée produites par des patients atteints de lésions neurologiques localisées dans le système nerveux central ou périphérique. On parle alors de trouble moteur de la parole d’origine neurologique, désigné sous le terme de dysarthrie. La dysarthrie peut être l’un des symptômes de différentes maladies telles que la maladie de Parkinson, la Sclérose Latérale Amyotrophique (SLA), les Accidents Vasculaires Cérébraux, etc. Ces différentes maladies se distinguent notamment par la localisation des lésions neurologiques et, par conséquent, par le type de troubles moteur (faiblesse musculaire, mouvements involontaires, imprécision des mouvements …) et le type de dégradations de la parole qu’elles peuvent engendrer (distorsion des voyelles, imprécision des consonnes, altération du débit, hypernasalité, …). Ces approches ont été, dans un deuxième temps, évaluées sur des productions de parole dégradées issues de patients atteints de cancers des voies aérodigestives supérieures (présence de tumeurs) et/ou suite à des traitements thérapeutiques inhérents (exérèse, radiothérapie, etc).

n fonction de la maladie et de son évolution, les troubles moteur du patient pourront être évalués de manière perceptive (« à l’oreille ») par le clinicien sur une échelle de sévérité allant d’une dysarthrie légère à sévère. Sur une échelle similaire, le clinicien pourra également juger du degré d’intelligibilité de la parole d’un patient ie sa capacité à transmettre un message oral à un auditeur. Malgré son caractère très subjectif, l’évaluation perceptive des troubles de la parole chez les patients reste la seule approche à l’heure d’aujourd’hui utilisée en pratique clinique. Au vu des progrès observés dans le traitement automatique de la parole ces dix dernières années, des solutions technologiques sont âprement attendues dans ce domaine pour aider les cliniciens dans leur bilan clinique. Néanmoins, même si de nombreux travaux scientifiques portent sur l’utilisation d’approches automatiques pour une évaluation objective des troubles de la parole, aucune approche fiable n’est utilisée en pratique clinique.
Depuis trois ans maintenant, le Laboratoire Parole et Langage développe un protocole spécifique dédié à l’évaluation de l’intelligibilité en milieu clinique. Ce protocole, dénommé DAP [Guio et al., 2018], (pour Décodage Acoustico-Phonétique) reprend une méthodologie classiquement utilisée par les cliniciens, basée sur la transcription manuelle de productions de séquences de parole réalisées par des patients. La première originalité de ce protocole comparé aux tests existant repose sur un dictionnaire de 90000 pseudo-mots à partir duquel des listes de 52 séquences sont proposées aux patients pour leur tâche de production. Ce dictionnaire de pseudo-mots permet de supprimer tout effet d’apprentissage ou d’habituation de la part du patient mais également de la part du clinicien dans sa tâche de transcription. La deuxième originalité de ce protocole est l’utilisation d’une mesure de comparaison entre le pseudo-mot cible et la transcription fournie par le clinicien permettant d’évaluer plus finement les erreurs de production du patient.

En collaboration avec le LPL, le LIA a mené des travaux sur ce protocole en vue notamment de remplacer la transcription manuelle par la machine. Ces travaux sont toujours en cours de développement [Fredouille et al., 2019]. L’un de ces travaux, cité plus haut [Laaridh et al., 2018], a consisté en la mise en place d’un système de prédiction de l’intelligibilité sur la base de productions de pseudo-mots par des patients dans le cadre du protocole DAP. L’une des contributions de ce travail a été de montrer que la composition des listes, en terme de nombre de pseudo-mots et de structures de ces derniers, pouvait avoir une influence sur les performances du système de prédiction et sur la qualité des modèles de locuteurs utilisés.

L’objectif de ce stage est d’approfondir cette étude en collaboration avec le LPL en vue de définir la quantité minimale de pseudo-mots nécessaires à l’intérieur des listes pour garantir une bonne évaluation de l’intelligibilité chez les patients et les stratégies de compositions de ces listes, et ce dans un contexte de prédiction automatique de l’intelligibilité.

Bibliographie :
[Laaridh et al., 2015] I. Laaridh, C. Fredouille, C. Meunier, « Automatic Detection of Phone-Based
Anomalies in Dysarthric Speech », ACM Transactions on Accessible Computing (TACCESS),
(Volume : 6 Issue 3), June 2015.
[Laaridh et al., 2017] I. Laaridh, W. Ben-Kheder, C. Fredouille, C. Meunier, « Automatic Prediction
of Speech Evaluation Metrics for Dysarthric Speech », Interspeech’2017, Stockholm, Sweden.
August 2017.
[Ghio et al., 2018] A. Ghio, M. Lalain, L. Giusti, G. Pouchoulin, D. Robert, et al.. Une mesure
d’intelligibilité par décodage acoustico-phonétique de pseudo-mots dans le cas de parole atypique.
XXXIIe Journées d’Etudes sur la Parole, LPL, 2018, Aix-en-Provence, France. pp.285-293
[Laaridh et al., 2018] I. Laaridh, C. Fredouille, A. Ghio, M. Lalain, V. Woisard, « Automatic
evaluation of speech intelligibility based on i-vectors in the context of Head and Neck Cancers »,
Interspeech’2018, Hyderabad, India. September 2018.
[Fredouille et al., 2019] C. Fredouille, A. Ghio, I. Laaridh, M. Lalain, V. Woisard. Acousticphonetic
decoding for speech intelligibility evaluation in the context of Head and Neck Cancers.
International Congress of Phonetic Sciences (ICPhS), 2019, Melbourne, Australia. pp.3051-3055

 

18- Analyse des alignements entre locuteurs dans des interactions interindividuelles

Type de stage : très long

Nom de l’encadrant : Roxane Bertrand, Magalie Ochs, Philippe Blache
Contact: roxane.bertrand@univ-amu.fr, Frederic.Bechet@lis-lab.fr
Laboratoire : LPL / LIS
Lieu du stage : LPL, Aix-en-Provence
Dates de début et de fin : 01/02/2020 – 31/07/2020
Compétences requises : Connaissances en analyse linguistique, traitement automatique du langage (potentiellement) ; connaissances du logiciel R.
Cadre général du stage : Etude expérimentale de la perception de feedbacks. Comparaison en interaction humain/humain vs. humain/machine.
Sujet du stage :

Pour plus d’information sur ce sujet, voir le document Sujet18_Bertrand_Roxane_LPL.pdf

 

19- Sentence processing

Type de stage : très long

Name of the supervisor: Simona Mancini
Contact: s.mancini@bcbl.eu
Laboratory/Department: Neurolinguistics and Aphasia Group
Location of the internship: Basque Center on Cognition Brain and Language, Donostia-San Sebastián, Spain
(Estimated) Start and end date: January-June 2020
Required competences: no specific competence is required
General framework of the internship: Sentence processing

Topic description:
To what extent prediction constitutes a core property of language processing is still controversial (Huettig & Mani, 2016). Direct evidence for prediction would presumably come from measures indexing the preactivation (rather than the integration) of expected information (i.e., before the actual predicted input has been perceived). In support of  the existence of syntactic preactivation, previous eye-tracking studies using the visual-world paradigm observed anticipatory eye movements in certain syntactic contexts (Arai & Keller, 2013; Kamide et al., 2003). Besides, increases in syntactic predictability seem to be reflected in longer reading times based on self-paced reading data (Hale, 2003; Linzen & Jaeger, 2015). However, despite this converging evidence, it is still unknown whether and how such effects manifest under more ecological circumstances, for example during natural reading of sentences, as can be assessed with the eye-tracking technique.
The aim of the current project is to investigate the predictive generation of syntax during natural reading with eye tracking using sentences in Spanish. Taking advantage of the pre-verbal position of clitics in Spanish, we will induce the prediction for a direct object (e.g., el libro, the book) after the verb in certain syntactic contexts (predictive context: indirect-object clitic le, to.him) or block it as it is not required in others (nonpredictive context: direct-object clitic lo, it). This manipulation is shown with examples in the following table:

Syntactic context Example sentences
Predictive
(le)
María le envió por la mañana el libro ….
María to.him sent in the morning the book
Nonpredictive
(lo)
María lo envió por la mañana ….
María it sent in the morning …

The student will learn how to prepare an experiment on sentence processing (material preparation, software for material presentation, etc.), how to collect data and how to analyse eye-tracking data.

(References):
Arai, M., & Keller, F. (2013). The use of verb-specific information for prediction in sentence processing. Language and Cognitive Processes, 28(4), 525–560. https://doi.org/10.1080/01690965.2012.658072
Hale, J. (2003). The information conveyed by words in sentences. Journal of Psycholinguistic Research, 32(2), 101–123. https://doi.org/10.1023/A:1022492123056
Huettig, F., & Mani, N. (2016). Is prediction necessary to understand language? Probably not. Language, Cognition and Neuroscience, 31(1), 19–31. https://doi.org/10.1080/23273798.2015.1072223
Kamide, Y., Altmann, G. T. M., & Haywood, S. L. (2003). The time-course of prediction in incremental sentence processing: Evidence from anticipatory eye movements. Journal of Memory and Language, 49(1), 133–156. https://doi.org/10.1016/S0749-596X(03)00023-8
Linzen, T., & Jaeger, T. F. (2015). Uncertainty and Expectation in Sentence Processing: Evidence From Subcategorization Distributions. Cognitive Science, 40(6), 1382–1411. https://doi.org/10.1111/cogs.12274

 

20- Effets des émotions sur la cognition

Type de stage : long

Nom de l’encadrant : Patrick LEMAIRE
Contact: patricklemaire13@gmail.com
Laboratoire : LPC
Lieu du stage : LPC
Dates de début et de fin : Janvier 2020 à Juin 2020
Compétences requises : expérimentations en psychologie cognitive
Cadre général du stage : Etudes expérimentales
Sujet du stage: Effets des émotions sur la cognition
Le stagiaire participera à une étude qui vise à comprendre les effets des émotions sur le répertoire des stratégies utilisées par les participants pour réaliser une tâche cognitive. La tâche des participants consistera à résoudre des additions de deux nombres à deux chiffres, en condition émotion neutre ou émotion négative. Seront examinés le type et le nombre de stratégies utilisées afin de déterminer si les stratégies diffèrent selon la condition d’induction émotionnelle.

Bibliographie:
– Lemaire, P., & Arnaud, L. (2007). Young and older adults’ strategies in complex arithmetic. American Journal of Psychology, 120(4), 645-660.
– Fabre, L., & Lemaire, P. (in press). How emotions modulate arithmetic performance? A study in arithmetic problem verification tasks. Experimental Psychology.

 

21- Emotions associées à des tâches cognitives

Type de stage : court

Nom de l’encadrant : Patrick LEMAIRE
Contact: patricklemaire13@gmail.com
Laboratoire : LPC
Lieu du stage : LPC
Dates de début et de fin : Janvier 2020 à Juin 2020
Compétences requises : expérimentations en psychologie cognitive
Cadre général du stage : Etudes expérimentales
Sujet du stage: Emotions associées à des tâches cognitives
Le stagiaire participera à une étude qui vise à examiner les marqueurs affectifs et émotionnels associés à une tâche cognitive. La tâche des participants consistera à estimer des produits de deux nombres à deux chiffres avec différentes stratégies d’arrondi. Après chaque problème, les participants auront à évaluer des caractères chinois (neutre par nature pour eux), sur une échelle de 1 (pas agréable) à 10 (très agréable). Seront examinés les différences d’évaluation d’agréabilité des caractères chinois en fonction de la difficulté des problèmes et de la réussite ou échec au problème immédiatement précédent.

Bibliographie:
– Fabre, L., & Lemaire, P. (in press). How emotions modulate arithmetic performance? A study in arithmetic problem verification tasks. Experimental Psychology.

 

22- Effets des émotions sur la cognition en calcul mental

Type de stage : court ou long

Nom de l’encadrant : Patrick LEMAIRE
Contact: patricklemaire13@gmail.com
Laboratoire : LPC
Lieu du stage : LPC
Dates de début et de fin : Janvier 2020 à Juin 2020
Compétences requises : expérimentations en psychologie cognitive
Cadre général du stage : Etudes expérimentales
Sujet du stage: Effets des émotions sur la cognition en calcul mental
Le stagiaire participera à une étude qui vise à comprendre les effets des émotions sur le répertoire des stratégies utilisées par les participants pour réaliser une tâche cognitive. La tâche des participants consistera à donner un produit approximatif de deux nombres à deux chiffres. Chaque problème sera résolu dans une condition d’émotion neutre ou négative afin de déterminer si les performances sont influencées par les émotions.

Bibliographie:
– Lemaire, P., & Arnaud, L. (2007). Young and older adults’ strategies in complex arithmetic. American Journal of Psychology, 120(4), 645-660.
– Fabre, L., & Lemaire, P. (in press). How emotions modulate arithmetic performance? A study in arithmetic problem verification tasks. Experimental Psychology.

 

23- Développement du cerveau et perception de l’information sociale à l’adolescence

Type de stage : au choix, dépendant de la motivation

Nom de l’encadrant : Marie-Helene Grosbras
Contact: marie-helene.GROSBRAS@univ-amu.fr
Laboratoire : Laboratoire de Neurosciences Cognitives
Lieu du stage : Laboratoire de Neurosciences Cognitives
Dates de début et de fin : au choix à partir de Décembre
Compétences requises : Le (la) candidat(e) devra posséder des compétences de bases en informatique et statistiques et si possible en programmation (Matlab, Python, R…). Il (Elle) devra être à l’aise avec les adolescents et capable de travailler en équipe.
Cadre général du stage : Notre recherche vise à mieux comprendre le développement de la perception de l’information sociale à l’adolescence, en relation avec le développement du cerveau. Dans ce cadre le stagiaire sera en charge, en collaboration avec des membres du laboratoire, de la conduite d’une expérience portant sur la perception et l’évaluation de situations sociales.
Sujet du stage: Dans l’expérience au centre du stage, il est demandé aux participants (adolescents et adultes) d’évaluer le contenu social de scènes visuelles dynamiques standardisées (courtes vidéos). De plus, nous mesurons les mouvements oculaires lors de la visualisation des vidéos afin, d’évaluer les différences de stratégies oculomotrices des adolescents par rapport aux adultes lors de l’exploration des scènes visuelles sociales. Le stagiaire devra prendre en main le fonctionnement du dispositif expérimental. Il/elle sera en charge d’une partie de la passation de l’expérience et contribuera à l’analyse des données et de l’écriture.

 

24- Evaluation d’un module informatisé de dépistage des troubles oculomoteurs de bas niveau dans la dyslexie et les troubles d’acquisition de la coordination

Type de stage : long ou très long

Nom de l’encadrant(e) : Stéphanie Ducrot
Contact: stephanie.ducrot@univ-amu.fr
Laboratoire : LPL
Lieu du stage : LPL, Aix-en-Provence
Compétences requises : Etre à l’aise dans la passation de tests neuropsychologiques.
Sujet du stage: Afin de pallier les contraintes de notre système visuel, l’enfant développe au cours de l’apprentissage de la lecture des capacités visuo-attentionnelles intervenant à différents niveaux de l’activité de lecture, allant de l’orientation de la prise d’informations visuelles au guidage oculomoteur, en passant par le contrôle de la distribution de l’attention. Plusieurs études ont montré que, rapidement, l’apprenti-lecteur mettrait en place, au moins en partie, des stratégies visuo-attentionnelles et oculomotrices spécifiques afin d’optimiser le traitement des suites de lettres. De plus, les études menées auprès des enfants dyslexiques soulignent l’importance de ces stratégies pour une lecture efficiente.
L’objectif du stage conjuguant pratique clinique et recherche expérimentale est de participer à l’étalonnage d’un logiciel évaluant l’oculomotricité et l’attention visuelle chez des enfants dyslexiques ou présentant des troubles d’acquisition de la coordination. L’enjeu de ce travail est particulièrement important. Il n’existe que très peu de tests évaluant spécifiquement le lien entre compétences visuo-attentionnelles, oculomotrices et capacités d’entrée dans l’écrit. Les résultats de cette étude seront utilisés pour la validation d’un outil de dépistage informatisé à destination des professionnels de santé.

 

25- Aspects cognitifs et neurophysiologiques de la mémoire humaine

Type de stage : court ou long

Nom de l’encadrant(e) : Fabrice Guillaume
Contact: fabrice.guillaume@univ-amu.fr
Laboratoire : LPC
Lieu du stage : LPC
Sujet du stage : Les travaux de recherche proposés visent à étudier les aspects cognitifs et neurophysiologiques de la mémoire humaine, des processus de récupération et des états de conscience associés à nos souvenirs. Ces recherches portent à la fois sur le fonctionnement normal et les fonctionnements atypiques rencontrés dans le cadre du vieillissement et des maladies associées, des maladies psychiatriques comme la schizophrénie ou encore des troubles plus rares comme l’aphantaisie (incapacité à produire des images mentales). Afin de mieux comprendre les dysfonctionnements mnésiques, nos recherches s’appuient sur les méthodes expérimentales de la psychologie (psychophysique, chronométrie, TDS, paradigme de dissociation) ainsi que sur les méthodes d’analyse des corrélats neurophysiologiques (EEG principalement : potentiels et oscillations évoqués par des événements). Cinq thématiques sont particulièrement privilégiées cette année :

1) L’influence des stimulations bilatérales alternées sur le fonctionnement de la mémoire et la reconstruction des souvenirs ;

2) L’aphantaisie, l’imagerie mentale et la mémoire ;

3) les troubles de la mémoire dans la schizophrénie.